Covid 19 – Et après ? 17/06/2020

Non classé

En cette période inédite, risingSUD vous propose la rubrique “Et après”, pour rassembler les réflexions qui émergent dans la presse au sujet de l’après-crise.

Quelle économie pour après?

Une économie plus verte et plus durable?

Pour Emmanuel FABER, PDG de Danone, il faut construire une économie résiliente, plus durable et décarbonée, en prenant conscience que les ressources ne sont pas inépuisables et que “nous ne pourrons pas être vivants sans refaire alliance avec le vivant”.

– Brune POIRSON, Secrétaire d’État auprès de la Ministre de la Transition écologique et solidaire, et Agnès PANNIER-RUNACHER, Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Economie et des Finances, réfléchissent avec le comité stratégique “Mode et Luxe” à un avenir de la filière basé sur le développement durable et la relocalisation des productions.

Selon une étude de Coller Capital, la plupart des investisseurs engagés dans des fonds d’investissements considèrent que les risques climatiques ne sont pas assez pris en compte par leurs gérants.

Une économie plus “Made in France”?

La crise va-t-elle provoquer l’avènement du Made in France? Elle a en effet dévoilé une certaine vulnérabilité de la France en termes de souveraineté industrielle, et les consommateurs se disent prêts à payer plus cher pour acheter “Made in France”.

Une économie plus digitalisée?

Le salon VivaTech fera son retour en juin 2021 en physique, mais aussi sous forme virtuelle en utilisant des outils numériques pour “enrichir l’expérience sur place”, indique sa Directrice Générale, Julie RANTY.

Une économie plus sociale?

Pour Stéphaine BERNAT, Vice-Président du Marketing et de la Communication chez Cenareo, les consommateurs attendront à l’avenir plus de transparence, de sincérité et d’éthique de la part des marques.

Selon Corinne MREJEN, Directrice Générale du Groupe Les Echos – Le Parisien, la crise a fait apparaître des communications plus orientées vers l’utilité sociale et sociétale de l’entreprise.

Quels leviers de développement pour demain? 

Certaines entreprises envisagent désormais un développement à l’international. Mais comment doivent-elles préparer ce projet? Pour Jean Philippe BALANCA, International Director chez Smile, un développement à l’international doit s’inscrire dans une démarche pragmatique et réfléchie, et les entreprises doivent en premier lieu commencer par effectuer une veille attentive de l’environnement du pays dans lequel elles veulent se lancer, afin d’éviter de commettre des erreurs.