AdobeStock 327212095 1 ConvertImage

Comme chaque semaine en cette période de crise du Coronavirus, nous vous proposons un aperçu de la situation en région Sud du point de vue des entrepreneurs.

Les entrepreneurs régionaux se réorganisent face à la crise:

Jaguar Network, ayant mis en oeuvre son Plan de continuité de l’activité deux semaines avant le confinement, peut faire face à la crise plus sereinement, indique son chef des opérations Laurent CHEYSSIAL. Sa plateforme Atlas Healthcare est à disposition des entreprises et organisations du secteur de la santé gratuitement pendant un mois.

Malongo, dont 210 salariés sur 400 sont au chômage technique, peut tenir plusieurs mois grâce à son stock, explique son directeur général Jean-Pierre BLANC. Depuis le début de la crise, les ventes ont augmenté de 60% en grandes surfaces et de 50% en ligne.

L’activité du groupe Mul n’est pas impactée par la crise indique sa dirigeant Cécile MUL. Les équipes continuent le travail en respectant une “charte de bonne conduite”

Ipsen, le fabricant de produits pharmaceutiques pour soulager les malades atteints de cancer réouvre son site à Signes après deux semaines d’arrêt annonce la directrice du site Sandrine GARCIA.

Deshons Hydraulique maintient son activité malgré la crise, avec une partie de l’équipe en télétravail et l’autre en présentiel dans son atelier aménagé pour respecter les consignes sanitaires, explique sa diriegante Sophie DESHONS DOSETTO.

Comme Avant continue la production de ses cosmétiques, tout en se montrant solidaire avec le personnel soignant à qui elle fait don de gants, masques, blouses et crèmes, indique son directeur associé, Nil PARRA.

Carius a dû stopper 70% de son activité depuis le début de la crise, mais continue de travailler “efficacement”, explique son président Julien AUGERAT.

Le groupe CIS intensifie son activité partout dans le monde, indique son dirigeant Régis ARNOUX.

Façades du Var, membre du réseau Vertikal, maintient son activité pendant le confinement grâce à un protocole spécial élaboré début mars, explique son dirigeant Mathieu CHOUTEAU

Pour Sandie TIZIANO, dirigeante de Biotic Phocea, la crise est “l’occasion de se réinventer”.

Le moulin de l’Olivette, ne disposant pas de matériel de protection, fonctionne avec un système de drive pour assurer les commandes des particuliers et des grandes surface, explique son dirigeant Florent DILLIES.

Les entrepreneurs régionaux trouvent de nouveaux relais de croissance:

Arkopharma tient bon grâce à la vente de ses gammes via le réseau des pharmacies, explique son dirigeant Hugues WITVOET.

Les Paniers de Pierrot ont effectué un pivot commercial en substituant une clientèle de particuliers à une clientèle de restaurateurs et de cantines scolaires. Grâce à ce pivot, la société a ainsi multiplié par 10 ses commandes depuis le début du confinement, indique sa gérante Danielle LOURDIN.

Chic conception a mis au point des dosettes personnelles de gel hydroalcoolique, annonce son dirigeant Stéphane CHICHA

Les entrepreneurs régionaux anticipent “l’après”:

GoJob et LegalCity repensent leur modèle. Sylvain FERRIERE directeur général de Foundation Gojob explique que passé le choc des annonces,  “il y a des initiatives à prendre pour contribuer à la bonne gestion de la situation”. Etienne DE FAONTAINIEU, fondateur de Legalcity juge que “plus la crise durera plus les changements seront profonds”.

Philippe VERAN, dirigeant de Biotech Dental, a écrit une lettre au Président de la République. Il y aborde notamment la question de l’après-confinement.

Malgré la crise, Cartesiam garde confiance en l’avenir et continue ses efforts de recherche et développement, explique l’un de ses dirigeants Michel RUBINO.

Le groupe Pellenc espère un retour à la normale dans le courant du mois de mai,  indique son directeur général  Jean-Marc GIALIS, 

François-Patrick SABATER, Président-fondateur de Techniflor, anticipe le besoin d’après-confinement. Pour lui, “cela va repartir très fort”.

Pierre PALOMBI, diriegant de Froid Palombi estime que si la date de reprise est incertaine, la clientèle des particuliers “répondra dès que possible”.

Welljob commande plusieurs milliers de masques pour préparer la réouverture des agences et compte maintenir l’ouverture de 10 nouvelles agences, explique son dirigeant Stéphane DEROEUX. 

In Situ adapte sa solution pour équiper les maisons médicales de garde, et réfléchit à un éventuel développement en Afrique annonce son dirigeant Sébastien PELE.

Valtinée se prépare à l’après-confinement mais estime que la condition sine qua non de ce retour d’activité tient à la disponibilité des masques, explique son dirigeant Pierre MARIO.

Octopush se mobilise pour le traitement et l’envoi de SMS en cette période de confinement, et prépare la sortie de crise, indique son diriegant Jean-Carl COHEN.

 

Et cette semaine, retrouvez un point sur quelques secteurs en région mis en avant par la presse.

En ce qui concerne les artisans de bouche, en particulier les chocolatiers:

Chocolaterie Puyricard, Masaki Yamamoto, Damande, Hawecker, Joël Durand et autres chocolatiers s’organisent pour Pâques.

Les artisans de bouche s’organisent malgré une perte importante de chiffre d’affaires, 54,4% des entreprises du secteur poursuivent leur activité.

L’association des Brasseurs Indépendants des Alpes-Maritimes lance la B-Box, une box “apéro du confinement”, afin de maintenir une activité en période de fermeture.

En ce qui concerne les autres commerçants, en particuliers, les jardineries, celle-ci doivent, elles aussi, s’organiser, notamment via commandes sur internet et système de drive.

Enfin en ce qui concerne le BTP, les acteurs du secteur commencent à réfléchir à une reprise partielle.