AdobeStock 327212095 1 ConvertImage

On commence par les résultats de deux enquêtes sur l’impact de la crise sanitaire sur les entreprises nationales publiés dans les colonnes du journal Les Echos :

– enquête sur les ETI industrielles menées par le Mouvement des entreprises intermédiaires (METI)

– enquête sur les startups menée par The Gallion Project

 

Et comme chaque semaine en cette période de crise du Coronavirus, nous vous proposons un aperçu de la situation en région Sud du point de vue des entrepreneurs.

Les entrepreneurs régionaux se réorganisent face à la crise:

Carestia, contrainte de fermer fin mars, organise peu à peu la reprise, via la commande de visières de protection et un protocole sanitaire strict, explique sa dirigeant Marie-Hélène MARCELLI.

Pour faire face à l’arrêt du secteur automobile, qui représente 30% de son activité, Laurent COYON, directeur général de Savimex, a adapté le modèle d’une visière de casque pour le BTP et l’industrie de son client , Auboueix, pour en faire une visière de protection contre le coronavirus.

Nicolas Pazery, directeur du groupement Partage et Travail indique que celui-ci a perdu 60% de son activité mais s’organise avec 50% de ses salariés et maintient le lien social avec les personnes âgées

Pour David SUSSMAN, fondateur de Seafoodia, cette crise est l’occasion pour les entrepreneurs de transformer leurs structures et d’adopter un mode de management plus humain et plus responsable.

Frank MORANZONI, directeur des trois sites Action Automobile en région, a mis en place un service restreint pour les réparations urgentes et garde le lien avec sa clientèle

Electronie rouvre son usine azuréenne, en observant un strict respect des mesures sanitaires, indique son dirigeant Charles PALLANCA.

La Mesta s’adapte à la crise. Les programmes sont maintenus, et plusieurs mesures ont été adoptées pour protéger les salariés en présentiel explique son directeur général Pierre GIULIANO.

Yann Krief, dirigeant du Mas d’Estel, fermé depuis mi-mars, s’associe avec Deschamps Père et Fils pour fabriquer des visières de protection.

Mon Panier Paysan livre ses produits locaux dans plusieurs communes des Bouches-du-Rhône.

Les Etablissements Bianucci sont mobilisés pour réparer les machines à coudre des fabricants de masques, indiquent leurs dirigeants Nicolas ESTEBAN et Julien NIKODEM.

Les entrepreneurs régionaux anticipent “l’après”:

Frances Hélices peut reprendre progressivement grâce à la réouverture d’une partie de ses clients, indique Ayoub TEBAÏ, responsable du site azuréen

Median Technologies, qui va bénéficier de la première tranche du prêt accordé par la Banque Européenne d’Investissement, reste optimiste et s’attend à un impact modéré de la crise sur son activité, explique son dirigeant Fredrik BRAG.

ID Logistics discute avec ses clients pour préparer le déconfinement et espère un effet de rattrapage de la part des consommateurs, précise son dirigeant Eric HEMAR.

Qommute, dont l’activité n’est pas impactée par la crise et le confinement, poursuit son développement et s’engage fermement dans un rythme d’hypercroissance.

Les Agences de Papa pensent à l’avenir et prépare deux levées de fonds: une de 500 000 euros prochainement et une de 10 millions d’euros pour la fin de l’année annoncent leurs dirigeants Frédéric IBANEZ et Nicolas FRATINI.

Nacut prévoit de déployer 150 de ses machines de coupe et de préparation de sandwichs d’ici fin septembre, informent leur dirigeants  Alexis BAIN et Nathalie MAUNIER.

Pour Knap, qui devait installer ses premiers chariots connectés dans un supermarché azuréen début avril, “ce n’est que partie remise” affirment ses dirigeants Jonathan MALGOGNE et Dylan LETIERCE.

Gusto Family prépare la mise en place d’un système de vente à emporter pour le 11 mai, en attendant la réouverture, annonce son dirigeant Philippe CANNATELLA.

La Toile du Boulanger trouve de nouveaux relais de croissance en confectionnant des masques, indique son dirigeant Lionel PATUREL

 

Et  retrouvez également un point sur quelques secteurs en région mis en avant cette semaine par la presse.

Le secteur du tourisme prépare la reprise et mise sur la reconquête de la clientèle française, tandis que la station de ski de Serre Chevalier réfléchit à un plan pour l’été.

Le secteur de la vigne doit lui aussi s’organiser face à la crise, et certaines entreprises mettent en place des drive.